Accueil Je veux partir pour : Un emploi, un job

Un emploi, un job

 

Emploi qualifié ou job d’été, travailler dans un autre pays est source d’enrichissement personnel et professionnel ! Pour mener à bien votre projet, il est important de faire le point sur vos objectifs, vos acquis et qualités personnelles, sans oublier le choix du pays.

Préparer votre projet

Prenez le temps de répondre à quelques questions essentielles, qui vous permettront d’orienter vos recherches.

  • Pourquoi partir ? Pour vivre une expérience professionnelle, par curiosité touristique, pour rencontrer d’autres cultures, pour relever un défi, pour apprendre ailleurs et autrement, etc.
  • Où ? Quel pays, quel continent ? Et qu’est-ce qui motive ce choix (faire une liste des intérêts) ? Quelle connaissance avez-vous du pays choisi ? Quelles sont les spécificités du pays (marché de l’emploi, traditions, culture, gastronomie, …) ?
  • Qu’attendez-vous de cette expérience ? Mieux connaître le monde dans lequel vous vivez, pratiquer des langues étrangères, avoir des connaissances interculturelles, acquérir  de nouvelles compétences, développer des qualités personnelles (maturité et autonomie, ouverture d’esprit, sociabilité, confiance en soi), se constituer un réseau de contacts internationaux…
  • Quels sont vos atouts par rapport aux besoins du pays et du poste ? Expériences à l’étranger, compétences en langues et certifications, ouverture d’esprit, contacts à l’étranger…
  • Et vos points faibles ? Pas de financements, niveau de langue insuffisant, aucun séjour à l’étranger…
  • Quand (dans un mois, 6 mois, un an) ? Pour quelle durée (15 jours, 2 mois, un an) ? 
  • Comment ? Sous quel statut ?  Dans le cadre d’un projet individuel, d’un programme, d’un contrat d’expatrié, d’un séjour au pair, grâce à l’aide de financements…
  • Pour quelle utilité au retour ? Plus-value sur le CV et dans les compétences acquises, pour quel parcours visé.

Rédiger votre candidature

Traduire votre CV français ne suffit pas, vous devez adapter la présentation et le contenu aux habitudes du pays.

> Écrire votre CV dans une autre langue

  • Rédigez votre CV dans la langue du pays
  • Soignez la présentation (rédaction claire et phrases courtes)
  • Mettez en valeur votre attrait pour l’étranger (goût pour la culture et la langue)
  • Présentez vos compétences ou savoir-faire utiles pour le poste convoité Ne traduisez pas vos diplômes, indiquez leurs équivalents dans le pays ou détaillez le contenu de votre formation
  • Pour éviter les fautes d’orthographe, faites relire votre CV par une personne qui maîtrise bien la langue

Bon à savoir  : Le CV et le passeport des langues Europass constituent un modèle unique destiné à tout citoyen désirant étudier ou travailler dans un autre État membre. Il permet de présenter les compétences et les qualifications de manière claire dans les différentes langues de l’UE. Il aide les établissements d’enseignement et de formation, ainsi que les employeurs, à mieux évaluer les connaissances acquises > http://europass.cedefop.europa.eu

> Rédiger une lettre de motivation

Votre lettre doit être claire, concise et écrite dans la langue et selon les modalités du pays. Mettez en avant vos qualités et argumentez sur ce que vous pouvez apporter à l’entreprise. Votre candidature doit représenter une plus-value par rapport à celle d’un candidat du pays. Cherchez ce qui peut faire la différence (connaissances techniques, linguistiques, culturelles…)

Organiser votre prospection

Vous pouvez prospecter depuis la France en répondant à des annonces ou en envoyant des candidatures spontanées. Si vous aimez l’aventure et préférez rechercher du travail sur place, prévoyez un budget pour vos frais de logement et de nourriture le temps de la prospection.

> Prospecter sur des salons de recrutement transfrontaliers et internationaux

Le réseau EURES organise des forums sur l’emploi frontalier ou à l’international, dans le cadre des European Jobs Days

> Envoyer des candidatures spontanées

Pensez à postuler auprès d’entreprises françaises implantées à l’étranger, des entreprises ayant des filiales en France et des entreprises locales du pays choisi.

> Répondre à des offres sur des sites spécialisés

Les annonces dans la presse étrangère sont des outils importants de recrutement. Les journaux étrangers sont souvent en consultation dans les bibliothèques municipales et les bibliothèques universitaires, en vente dans les grandes gares, sur Internet.Les services publics d’emploi et les agences de travail temporaire les plus connues sont présentes dans plusieurs pays.

Réseaux de l’emploi en France

Portails et sites spécialisés

Réseaux sociaux professionnels

Offres de jobs

Jobs saisonniers

La plupart des offres de jobs concernent la saison d’été : tentez votre chance dans les secteurs de l’animation, du tourisme, de l’hôtellerie-restauration ou de l’agriculture. La majorité des offres s’adressent aux plus de 18 ans et la pratique de la langue du pays, voire d’autres langues, est souvent indispensable.

Hôtellerie-restauration

Secteur où l’on peut trouver des jobs sans expérience. La priorité est donnée aux personnes disponibles pour la saison (mai à septembre).

Tourisme, animation

Les clubs de vacances, centres sportifs, parcs d’attractions, recherchent des accompagnateurs, du personnel d’accueil, des animateurs. Autres fonctions : ménage, plonge.

Accompagnement de séjours linguistiques

La majorité des organisateurs de séjours linguistiques recrutent des accompagnateurs pour les vacances de printemps et d’été. Il faut avoir 21 ans minimum, une licence en langue, une connaissance du pays et l’expérience des voyages.

Travaux agricoles

Ramassage des fruits et légumes dans des exploitations agricoles en Australie, Royaume-Uni, etc. Cueillette de fraises et récolte de pois ou champignons au Danemark et aux Pays-Bas… Tout au long de l’année, la récolte des fruits et légumes nécessite de la main d’œuvre. Les conditions de travail peuvent être pénibles (8 à 10 heures de travail par jour, 6 jours par semaine) et il est conseillé de s’informer sur la prise en charge de l’hébergement, de la nourriture et sur la rémunération. Le gîte et le couvert tiennent parfois lieu de salaire.

D’autres pistes s’offrent à vous

  • Le PVT (Programme Vacances Travail – PVT)

La France et certains pays ont signé des accords qui simplifient l’obtention de visas et permettent aux jeunes de 18 à 30 ans (35 pour le Canada et l’Argentine) de séjourner dans l’un de ces pays en ayant le droit de travailler pendant un an (2 ans pour le Canada). Il faut justifier de ressources suffisantes pour subvenir à ses besoins dans le pays.
Pays concernés : Argentine, Australie, Canada, Corée du Sud, Hong-Kong, Japon, Mexique, Nouvelle-Zélande, Russie, Taiwan, Uruguay, Chili, Brésil et Colombie.
Contactez les ambassades des pays concernés ou consultez le site pvtistes.net

  • Le séjour au pair

Le séjour au pair permet de découvrir une culture, un pays et d’améliorer ses compétences linguistiques, tout en vivant et travaillant dans un environnement familial. La personne au pair est logée, nourrie et perçoit de l’argent de poche. En contrepartie, elle assure la garde des enfants et une partie des tâches ménagères. Il faut avoir entre 18 et 30 ans (26 ans pour certains pays), quelques connaissances en langues et s’engager en général pour 6 mois au minimum (1 ou 2 mois minimum pour les vacances d’été).

+ infos

Besoin d’une information personnalisée ? d’un accompagnement dans votre projet de mobilité ?
Prenez contact avec le référent du point 1er accueil